IM MEMORIAM ...


Général Henri COSTE.

Homme remarquable au parcours atypique qui a fait ses premiers pas dans l'artillerie parachutiste au 20e GAP et qui fût mon premier chef de section au 35e RAP lors de mon arrivée à Tarbes en octobre 1965. Je n'avais pas 19 ans et j'en garde un excellent souvenir.

Sept anciens de l'amicale étaient présents à ses obsèques (le président).
Henri COSTE est né à Puimisson (Hérault) en 1934, commune dont il deviendra le maire après avoir quitté l’institution. Il entame sa carrière militaire, comme sous-officier au 20e GAP, unité d’artillerie de la 10e DP, en Algérie.

En 1957, convaincu par son chef du moment, il s’inscrit une première fois au PPESMIA de Strasbourg, mais démissionne à Noël, trop avide de retrouver ses camarades parachutistes en Algérie.
Septembre 1959 - Maréchal des logis-chef, il accède, par concours, au PPESMIA de Strasbourg, pour préparer le concours d’entrée à l’ESMIA de St Cyr Coëtquidan. J’ai le souvenir que nous avons fêté joyeusement la St Michel, dans un restaurant de la Petite France. Dès lors nos carrières seront parallèles jusqu’au grade de Colonel.
Septembre 1961 - Admission à l’Ecole d’application de l’Artillerie, de Châlons sur Marne, comme officier élève.

Décembre 1962 - Après une phase de perfectionnement, il fait choix du 35e RAP à Tarbes. Tout comme Rémi JAPIOT, Paul VINCENT, Hubert de GESTAS et moi-même.
Janvier 1963 - Il retrouve l’ETAP de Pau, pour le stage officiers Para.
Mars 1963 - il rejoint le 35e RAP, où il prend les fonctions d’officier transmissions du régiment. Il est, en outre, patron de l’équipe de Rugby du régiment, et pratique ce sport au Stade Bagnérais. En deuxième affectation, arrivent au 35, Christian BAJEUX, Olivier de CHAMPCHESNEL, Philippe SOULA et Jean-François d’HERVÉ.
Août 1966 - Il est affecté à l’ETAP de Pau.

Février 1968 - Il est admis au Cours des Capitaines à l’Ecole d’Artillerie de Châlons. Et j’ai la surprise, en y arrivant, de voir que nous sommes binômés. Septembre 1968 - Nous sommes le seul binôme du CCA à être admis à l’Ecole d’Etat-Major.
Janvier 1969 - Il est affecté au 32e RA de Stetten am Kalten Mark (FFA), pour son temps de commandement de capitaine. Rémi y sert également, tous deux commandant une batterie Honest John. En 1971, il est instructeur à l’Ecole d’Application de l’Infanterie à Montpellier.
Août 1977 - Henri revient au 35e RAP, où, comme chef d’escadron, il prend les fonctions d’officier, chef des Services techniques, alors que je suis Officier supérieur adjoint du régiment.
Août 1979, Promu Lieutenant-Colonel, il est affecté à l’Etat Major du 1er CA/6e RM à Metz. Il est mon correspondant pour les R 16 des Généraux, dont je suis chef de cabinet, à la 10e DB/63e DMT de Châlons.
En 1983, il prend le commandement du 2e RA à Landau (FFA).

En 1984, il est promu Colonel, et devient, ensuite, DMD à Aurillac (Cantal). En 1987 ou 1988, il prend la fonction d’adjoint artillerie du Général commandant la 11e DP, à Toulouse.
En 1991, il quitte le service actif, admis en 2e section des officiers généraux (Gal Japiot/col Sauvée).
retour sommaire
amicaleartipara35©2004-2019