IM MEMORIAM ...


Le LCL JUTEAU était un grand fidèle du Régiment et de l'amicale; Il a eu une carrière militaire exceptionnelle. Né en 1926 à Hanoï d’une famille militaire, il entre à l’école d’enfants de troupe de Tulle en 1940, et en 1945 il s’engage ensuite pour cinq ans au 62e RA à Tunis. En 1947, il se fait affecter au 20e RALP en Algérie, avant de suivre stages et séjours en Ecole pour terminer à Coëtquidan d'où il sortira sous-lieutenant en 1950, avant de suivre la formation d'officier d'artillerie à Idar Oberstein en Allemagne.
Nommé sous-lieutenant à sa sortie d’école, le 4 janvier 1952, il choisit le 35e RALP à Tarbes.

Il sera promu au grade de lieutenant le 1er octobre 1952. Après une année au 35e RALP, il est désigné, en janvier 1953, pour rejoindre l’Indochine avec nombre de jeunes officiers du régiment. Il sera affecté au 8e Groupement de commandos parachutistes (aujourd'hui 8e RPIMa) - comme chef de section avec une dizaine de sous-officiers du régiment, il participera aux opérations aéroportées avec le bataillon du capitaine Tourret au Tonkin et en particulier à Lang Son de janvier à novembre 1953.
En novembre 1953, le GM 35 rejoint l’Indochine et il s’y fait affecter et rejoindra la 2e Batterie comme DLO (détachement de liaison et d'observation). A peine arrivé, le 20 novembre, il saute à Dien Bien Phu, sur la Z.S «» comme DLO du II/1RCP du CBA BRÉCHIGNAC avec son fidèle adjoint, le chef DARTOIS, toujours parmi nous. Il restera sur Dien Bien Phu jusqu'au 27 décembre 1953 et commencera, le même jour, une ronde infernale avec le GM 35 à travers l'Indochine, au Laos, à Saïgon, débarquera au centre-Annam à Tuy Hoa, rejoindra les Hauts-plateaux à Pleiku avant de rejoindre Hanoï le 13 mars 1954. De ce jour, il est en alerte DBP, participe à de nombreuses opérations de secteur autour d'Hanoï avant d'être désigné pour être largué sur DBP le 2 avril en plein cœur de la fournaise. Il sera détaché au 4e RAC et désigné comme DLO sur la colline Eliane 2 jusqu'à la fin des combats sans jamais être relevé.

Il sera fait prisonnier et libéré le 2 août 1954 à Viétri, après avoir perdu une vingtaine de kilos.
En décembre 1954, il est affecté au 18e RIPC à Pau et part en 1956, avec ce régiment en Algérie. Il sera chef de section à la compagnie d'appui et participera aussi à de très nombreuses opérations où il obtiendra deux citations , à l'ordre de la Division. En février 1959, il est affecté au CI 35e RALP de Tarbes comme commandant de la 1e Batterie d'instruction. En février 1961, il rejoint le 1/35 en Algérie pour succéder au capitaine HUMEAU au commandement de la 2e Batterie dans la région de la Calle près de la frontière tunisienne. Il sera du retour du 1/35 à Verdun avant de se voir à nouveau désigné pour repartir en Algérie au 8e GA et 65e GA à Bône et à Blida.
En 1964, il poursuit sa carrière entre l’Ecole du Génie et les 7e, 29e et 19e régiments de génie avant de quitter l'institution. Il est admis à faire valoir ses droits à la retraite sur sa demande après 25 ans de service à/c du 6 mars 1970.

Il a obtenu 4 citations au cours de sa carrière: une à l’ordre de l’armée et 3 à l’ordre de la division dont deux au 18e RCP en AFN.

  • Chevalier de la Légion d'Honneur pour service exceptionnels, il était titulaire de:
  • La Croix de guerre des TOE avec 1 étoile d’argent – 1 palme,
  • La Croix de la Valeur Militaire avec 2 étoiles d’argent,
  • La Médaille Commémorative «Campagne Indochine»
  • La Médaille Commémorative «Agrafe E.O.»
  • La Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et de maintien de l’Ordre en A.F.N.
retour sommaire
amicaleartipara35©2004-2018