2017 : 70ème anniversaire de l'arrivée du 35 à Tarbes et de sa transformation en Régiment Parachutiste


Il y a 70 ans, venant de Waldsee en Allemagne après 3 jours de déplacement par voie ferrée, le 35ème Régiment d'Artillerie arrivait à Tarbes le 29 avril 1947 matin sous un brouillard froid et tenace. A midi un soleil implacable a refait son apparition. Toute la journée, les hommes et matériels débarquent des trains pour rejoindre les quartiers Larrey pour la batterie de commandement et le quartier Soult pour les batteries de tir alors que la Batterie Anti-Char (BAC) et la Batterie Anti-Aérienne (BAA) se sont arrêtées à Mont de Marsan au quartier Bosquet. L'installation est des plus spartiates, il faudra quelques jours pour que les unités tarbaises se regroupent au quartier Larrey et quelques mois pour que les deux batteries "exilées" à Mont de Marsan les rejoignent à la mi-octobre.
En cette année 2017, il ne fallait donc pas omettre de rappeler aux tarbais les noces ou un pacs de platine que la ville et le régiment entretiennent depuis 70 ans. D'autre part, en arrivant à Tarbes en 1947 et se transformant en régiment parachutiste, le 35ème RALP est aujourd'hui l'un des plus anciens régiments parachutistes de l'Armée Française. Profitant d'une rare plage blanche, c'est toute la semaine du 16 au 23 juin 2017 que le Régiment a marqué la commémoration de ces deux anniversaires de présence et de son histoire parachutiste. A cette occasion, diverses activités et cérémonies ont été organisées et qui montrent l’excellente intégration du régiment dans sa ville.

Du 16 au 20 juin tout d'abord, le Régiment occupe pacifiquement la Halle Marcadieu pour y exposer ses matériels majeurs, une exposition de photos de 1947 à 2017 et de stands explicitant les différents métiers du 35ème RAP (DRAC, CP, FAC, informatique etc…). Les tarbais ont profité des différents marchés pour venir rendre visite à la trentaine d'hommes et de femmes mobilisés ces quatre jours pour leur présenter le cœur de leurs métiers. Le reste du temps, ils ont plus recherché la fraîcheur en ces jours de très très grosses chaleurs.

Les 19 et 20 juin, l'exposition photos et une vidéo ont été transférées dans la salles des fêtes de la mairie pour se terminer le 20 juin à 19h00 par l'accueil du Régiment et de ses invités par monsieur Trémège, maire de Tarbes, pour un cocktail de vernissage. Monsieur le Maire a remis la médaille de la ville au colonel Marchand qui a ensuite donné un coin du régiment, réalisé spécialement à cette occasion aux personnalités : le Maire, la Préfète, le parrain du régiment, le président de l'amicale et une dizaine d'autres personnalités de la ville et du régiment.
Par la suite, les autorités, les invités et les personnels du Régiment ont profité de l’apéritif dinatoire pour échanger dans cette magnifique salle des fêtes. Les contacts furent longs et cordiaux au point de se terminer vers 22h00.

Le vendredi 23 juin, dans le cadre de la journée des blessés, la matinée débutait à 08h00 par un relais de quatre heures de course à pied co-organisé avec le 1er RHP au Haras de Tarbes. L'objectif de 2500 Km à parcourir a été dépassé de 115 Km. Les résultats ont été proclamés par madame Jeannine DUBIÉ fraîchement réélue comme députée des Hautes-Pyrénées. Autorités, coureurs et blessés des régiments ont ensuite déjeuné dans les deux régiments. Les manifestations les plus importantes des commémorations se sont déroulées au cours de l'après-midi.
A 14h00 tout d'abord, il a été rendu hommage au colonel MENGUS, le premier chef de corps du 35ème RALP, qui a assuré sa transformation en régiment parachutiste, lui a donné une âme et insufflé l'esprit parachutiste que nous lui connaissons encore aujourd'hui. Un piquet d'honneur, une délégation de jeunes du régiment et d'anciens de l'amicale se sont recueillis devant la tombe où se trouve le corps du général MENGUS au cimetière de la Sède à Tarbes. Cérémonie très simple qui s'est traduite par un dépôt de gerbe par le colonel Marchand et le président de l'amicale alors que les hommes en armes rendaient les honneurs. Après la minute de silence, l'ensemble des présents a entonné la Marseillaise. Pour finir, le chef de corps a prononcé quelques mots rappelant l'arrivée du Régiment le 29 avril 1947 et rendant hommage au général MENGUS.

* * Le général BRANTSCHEN, président de l'amicale du 2ème RPIMa de la Réunion, avait demandé et obtenu de pouvoir tenir l'assemblée générale de son amicale au quartier Soult lors d'une manifestation du 35ème RAP. Le but de ce rassemblement au régiment tenait à rendre hommage à la création du 5ème BPIC (bataillon parachutiste d'infanterie coloniale) dans ce quartier en 1947 et à commémorer son départ pour l'Indochine en étant le premier régiment parachutiste à y débarquer juste avant de changer de nom pour devenir 2ème BCCP (bataillon colonial de commandos parachutistes). Mais aussi de rendre hommage aux 18 tués et disparus, dont 9 parachutistes du 2ème RPC, dans l'opération de Suez. A noter qu'à ce jour, la seule plaque rappelant le sacrifice de ces hommes se trouve à l'extérieur du quartier Soult sur la face nord du poste de sécurité.
A 16h00, le dispositif pour rendre hommage aux hommes de tous les "2" était en place : le chef de corps et le drapeau du 2ème RPIMa venus spécialement de la Réunion, une batterie du 35 à deux sections, une dizaine de drapeaux, des membres d'associations patriotiques dont celui de notre amicale, des invités, quelques autorités et de grands anciens du 2ème RPC dont le GCA SALVAN. Après les honneurs au drapeau, et le cérémonial qui s'en suit, une gerbe a été déposé au pied de la plaque rappelant l'opération de Suez et les noms des tués dont 9 du 2ème RPC. Ensuite, c'est vers le mur extérieur de la salle de service et vers la plaque rappelant la création du 5ème BPIC et de son départ vers l'Extrême-Orient que les regards se sont tournés. C'est alors que monsieur GIACOMO - un grand ancien des paras colos du 2 mais aussi du 35ème RALP - camarade de notre ami DELLE VEDOVE, qu'il salue - a lu le récit de cette création et du départ vers l'Indochine. Ensuite quelques anciens ont déposé une gerbe au pied de la plaque du 5ème BPIC. Cérémonie sobre mais qui a bien montré la solidarité et la fraternité d'armes qui unissent les artilleurs paras et leurs camarades parachutistes du 2ème RPIMa.

A 17h30, le lieutenant-colonel JULLY prenait la tête des deux batteries pour sortir du quartier Soult, se rendre autour de la statue et saluer le Maréchal Foch avant de défiler vers la place de Verdun, la rue maréchal Foch et se mettre en place devant la mairie pour la prise d'armes clôturant cette semaine de manifestations du 35ème RAP et ouvrant celles des fêtes de Tarbes. A 18h20, le Régiment, ses anciens et ceux du 2ème RPIMa étaient en place devant la mairie pour la grande cérémonie de clôture de la fête des noces de platine entre la ville, les tarbais et le 35ème RAP. Après l'inspection des troupes et les honneurs à l'Etendard, le lieutenant-colonel Jully a accueilli les autorités avant le salut à l'Etendard. Le colonel Marchand, AMP, a effectué la revue des troupes avant de procéder à la levée des couleurs avec les hymnes nationaux dans l'ordre, Europe, Allemagne, Espagne et France.

puisque Tarbes est jumelée avec Altenkirchen et Huesca. Juste après, eut lieu une remise de décorations : croix de chevalier dans l'ordre national du Mérite à l'adjudant-chef SANCHEZ – notre secrétaire - pour services rendus au régiment dans le cadre de la réserve. Ensuite, deux sous-officiers se sont vus remettre la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze pour leur action en BSS alors que le lieutenant YVES s'est vu remettre la médaille d'or de la défense nationale avec étoile de bronze pour son excellente tenue en opération en Afrique, dans la bande sahélo-saharienne.

Ensuite, le colonel Marchand a lu son ordre du jour avant que la mairie procède à un lâcher de colombes. Après le départ des autorités, les honneurs ont été rendus à l'Etendard puis les troupes ont quitté la mairie pour rejoindre le quartier Soult. Pendant ce temps, autorités, invités tarbais et du 35 rejoignaient la salle d'honneur de la mairie pour les discours du maire de Tarbes.
Ont suivi les remerciements des maires allemand et espagnol avant de profiter du lunch. Quant aux chefs de corps, présidents et quelques anciens du 35 et du 2 se sont discrètement esquivés pour rejoindre le quartier Soult ou attendaient, depuis plus d'une heure, les amicalistes du 2ème RPIMa pour le repas de gala et de clôture de leur assemblée générale.

Après la traditionnelle remise de cadeaux aux uns et aux autres, et après le verre de l'amitié, les hommes du 35 ont quitté le 1er étage de l'ordinaire laissant les anciens du 2 à leurs retrouvailles tarbaises 2017. Belle semaine bien chargée montrant l'ancrage du 35ème RAP dans sa ville et de la fraternité d'armes unissant les artilleurs paras à leurs camarades fantassins parachutistes des troupes de marine. Cela prouvant que l'esprit parachutiste unit aussi les hommes de toutes générations mais également de nationalités différentes, le régiment accueillait alors deux sections étrangères pour tirer au mortier à la Courtine avec les Espagnols et le passage du brevet parachutiste pour les Américains.
retour sommaire
amicaleartipara35©2004-2017