Les Jeunes du 35 à VERDUN le 03 avril 2016 ...


A la mi-avril 2012, les anciens de l'amicale étaient à Verdun pour leur rassemblement annuel parce que, le Régiment y avaient combattu en 1916 et que le 35e RAP a occupé le quartier Driant de 1961 à 1962 au retour d'Algérie. De plus, Arsène LUX, un ancien du 35, était Maire de Verdun à cette époque. Le 3 avril 2016, ce sont les jeunes artilleurs parachutistes du 35e RAP, en armes, étaient sur le champ de bataille de Verdun pour s'imprégner de la souffrance et de l'esprit combatif des canonniers-servants-tireurs du 35e RAD qui ont affronté l'ennemi à deux reprises en 1916 dans les secteurs sud des forts de Douaumont et de Vaux respectivement en avril-juin et novembre-décembre (voir bulletin 111 qui relate ces moments douloureux de notre histoire).

Le colonel Marchand et le régiment tenaient à être présent à Verdun en cette année du centenaire pour rendre hommage à nos poilus du 35e RAD et l'amicale tenait à s'y associer. C'est pourquoi un bel exercice aéroporté était envisagé le vendredi 1er avril sur les terres de la commune d'Esnes en Argonne située à une vingtaine de kilomètres à l'ouest du champ de bataille.

Toutes les conditions étaient réunies, une cinquantaine de parachutistes, le temps, l'avion, madame le maire, la commune et sa population en arrêt de travail pour un accueil des plus chaleureux sur la zone de saut mais c'était sans compter sur la disette budgétaire et aérienne qui ont détourné l'avion sur une autre mission…. Le largage eu lieu mais de la marche de sortie d'un bus après plus de quatorze heures de route….. La journée du samedi a donc été consacrée au déplacement routier pour une arrivée du contingent de jeunes engagés de novembre 2015 en fin d'après-midi à l'ossuaire de Douaumont. Toute la nuit, la section des jeunes engagés est restée à veiller l'Etendard, dans l'ossuaire, près de la chapelle et de la sacristie, où se trouve la gravure "l'amicale et le 35e RAP à ses morts". Gravure demandée en 2012 par le président de l'amicale. Un moment très émouvant, poignant et marquant pour ces jeunes artilleurs parachutistes.
Pour les autres personnels, le gîte d'étape se situait à la base ALAT du 3e RHC à Etain.
Le dimanche matin, à 10 H 00, rendez-vous était fixé à tous devant l'Ossuaire pour la prise d'armes de présentation de l'Etendard et de remise de la fourragère à ces jeunes engagés puis, de la remise de trois décorations. Il fallait compter sur la présence d'une cinquantaine de personnels du Régiment, d'une douzaine d'anciens de Tarbes, des Vosges, de Moselle, Meurthe et Moselle et de la Marne ainsi qu'une quarantaine de membres des familles des jeunes engagés venus pour certains de très loin (Normandie, Nord, Alsace). Le drapeau de l'amicale étant porté par l'AP1 Klein Christian de la 67/2A et régional de proximité. A 11 H 00, mesdames les maires de Douaumont et d'Esnes étant arrivées, la cérémonie pouvait commencer avec en plus de nombreux spectateurs français et étrangers venus visiter ce lieu chargé d'Histoire.

A noter que le colonel Marchand n'a pu présider la cérémonie car étant à Paris avec le Régiment tout en commandant la vingtaine d'unités élémentaires en mission Sentinelle à la tête du groupement "Est". Groupement qui couvre d'Orly à Charles de Gaulle en passant par le stade de France et Disney Land. Une mission très importante lui interdisant de s'éloigner de ses unités subordonnées. C'est donc le commandant en second qui a présidé la cérémonie.
Après la présentation des troupes par le capitaine Bidel, le lieutenant-colonel Chapuy a passé les troupes en revue avant d'accueillir l'Etendard porté par le lieutenant Olive de le présenter aux jeunes engagés avant d'en rappeler la symbolique. La partie suivante de la cérémonie a été consacrée à la remise de la fourragère aux jeunes engagés de la section du lieutenant Palluel. Six hommes sont sortis des rangs pour se voir remettre la fourragère par le lieutenant-colonel Chapuy, le président Delaval, les Maires des communes de Douaumont et d'Esnes en Argonne et les présidents de catégories, l'adjudant-chef Delagnes et le brigadier-chef Derby.

Les anciens de l'amicale et l'encadrement remettant les fourragères au reste des engagés de la section. Ensuite, le lieutenant-colonel Chapuy a remis la croix de la valeur militaire avec étoile de bronze au maréchal de logis Busquet pour son comportement exemplaire au nord Mali. C'est ensuite la médaille de la Défense Nationale échelon "OR" avec étoile de bronze qui a été remise au capitaine Bidel pour son comportement exemplaire lors d'un saut opérationnel de nuit au nord Niger avec le 2e REP et au capitaine Robert pour l'efficacité de ses guidages aériens dans le traitement des objectifs ennemis.

La cérémonie s'est terminée par le défilé impeccable et en chantant de la section marquant ainsi son entrée officielle dans le régiment avant de rejoindre les batteries dans quelques jours. Dès la fin du défilé, tous les participants se portaient vers la salle arrière du restaurant de madame le maire de Douaumont pour un cocktail dînatoire de très belle facture offert par le régiment et préparé par le GSBdD du 3e RHC d'Etain. Après l'arrivée de tous, le Président de l'amicale a pris rapidement la parole pour une remise de cadeaux à mesdames les maires présentes avant que le commandant en second leur remette les cadeaux du régiment et ne conclut par quelques mots de remerciements à tous, particulièrement aux familles venus en nombre et prendre contact avec enthousiasme avec jeunes et anciens du régiment. Après le traditionnel cri de guerre "et par St michel…. Vive les paras ! " qui a surpris les familles les agapes pouvaient commencer.
Vers 15 H 30, les jeunes engagés reprenaient le bus pour partir sur les traces de nos aînés de 1916. Il n'y eut pas de séparation brutale car beaucoup de parents ont suivi le bus pour être un peu plus longtemps auprès leur fils mais aussi pour écouter les explications très pertinentes de l'adjudant-chef Picard, historien du jour, sur les traces du 35 en 1916. Ravin des Vignes, ouvrage de Froidetterre, bois de Haudemont, et fort de Douaumont où la visite pris fin par manque de temps. C'était l'heure de rejoindre La base du RHC à Etain pour la suite des événements. Remise en condition et préparation au départ du lendemain pour tous et repas de fin de classe pour les jeunes avec l'encadrement de la section dans un restaurant de Verdun.

Jeunes, anciens, familles ont tous grandement apprécié cette journée d'intronisation sur ce lieu de Douaumont chargé d'Histoire et propice à la réflexion sur notre engagement de soldat au service de notre pays.

Pays qui en a bien besoin en ces moments de doutes et de difficultés qui pourraient écorner notre mode de vie si nous baissions la garde. Les familles en sont conscientes, le disent et demandent de bien mener leurs enfants en les protégeant au maximum. Excellente journée pour tous, de communion, d'amitié et de recueillement qui marquera profondément l'ensemble des participants. Opération à renouveler, à développer en impliquant peut-être un peu plus les élus. Un grand merci au Régiment de nous avoir associer à cette cérémonie et pris en compte pendant trois jours. Merci aux anciens venus à ce rendez-vous avec nos jeunes témoignant ainsi leur attachement au Régiment. Ils sont repartis regonflés à bloc.

Etaient présents : CEN DIOT - ADC OLLIVIER - BCH DUMONT, 70/02 - BRI FILLER, 74/08 - AP1 KLEIN, 67/2A - AP MIETTON, 59/1C - BCH VALDENAIRE, ex EV 74.79 - votre président et 3 accompagnants anciens paras de l'UNP de Ham/Varsberg qui nous avaient accueilli lors du rassemblement de 2014. Merci à tous de votre fidélité au 35e RAP et à son amicale.
retour sommaire
amicaleartipara35©2004-2016